Médecine personnalisée

Depuis une dizaine d’années on ne traite plus tous les cancers de manière identique. Une approche plus personnalisée, basée sur les caractéristiques biologiques spécifiques de la tumeur du patient, est privilégiée.

Les mécanismes biologiques à l’origine du développement et de la progression des cancers peuvent varier d’un patient à l’autre. Les progrès constants, réalisés depuis 30 ans, dans la compréhension des mécanismes moléculaires impliqués dans la cancérogénèse, sont à l’origine de changements profonds dans la prise en charge thérapeutique des patients.

On peut dorénavant classer les patients selon leur profil génétique, protéomique et métabolique pour déterminer le traitement le plus approprié. 

Des individus atteints d’un même type de cancer (même organe cible, caractéristiques histologiques comparables) présentent le plus souvent malgré tout, des cancers « biologiquement » différents avec des pronostics et des réponses thérapeutiques associés pouvant être extrêmement variables.

Depuis une dizaine d’années une approche plus personnalisée, basée sur les caractéristiques biologiques spécifiques de la tumeur du patient, remplace l’approche thérapeutique «universelle». 

Cette approche entend exploiter les informations moléculaires ainsi que l’imagerie médicale pour définir de nouvelles thérapies.  

© https://www.letemps.ch/sciences/bienvenue-lere-medecine-personnalisee

L’Institut Curie présente ainsi son action en médecine personnalisée :

« Les prises de décision thérapeutiques en cancérologie aujourd’hui reposent sur le diagnostic de cancer, le contexte clinique, les facteurs pronostiques et de plus en plus sur la mise en évidence de marqueurs théranostiques prédictifs de réponse ou de résistance aux thérapies ciblées. Cette activité implique un travail concerté entre les généticiens et les pathologistes. Les médecins pathologistes et généticiens participent activement aux réunions de concertation pluridisciplinaires et en particulier aux RCP moléculaires en interne ou impliquant d’autres centres pour des essais cliniques.

L’innovation occupe une place importante dans ce pôle afin de faire bénéficier aux patients des dernières techniques d’analyses des anomalies génomiques présentes dans les tumeurs et l’identification de marqueurs prédictifs de l’efficacité des thérapies  ou dans l’ADN constitutionnel ou circulant du patient.

La force du pôle de médecine diagnostique et théranostique de l’Institut Curie est la présence synergique d’expertises en pathologie, en génomique, en immunologie et en bioinformatique clinique ainsi que ses liens étroits avec la recherche dans chaque spécialité phare de l’hôpital (Sénologie, Ophtalmologie, Pédiatrie, Gynécologie, Sarcomes des tissus mous…).«