Médecine nucléaire

En médecine nucléaire on utilise une substance radioactive – appelée radiopharmaceutique – que l’on administre au patient. Cela permet d’examiner (imagerie fonctionnelle) et/ou de soigner (irradiation des tissus malades à détruire).

La médecine nucléaire est une technique d’imagerie fonctionnelle où deux types d’examens peuvent être réalisés en détectant le rayonnement émis par le radiopharmaceutique :

  • soit les scintigraphies, 
  • soit les TEP (Tomographie d’émission de positons). 

Comme ces équipements sont couplés à un scanner (TDM), ils permettent d’obtenir des images du fonctionnement des organes explorés mais aussi de parfaitement localiser anatomiquement les anomalies visualisées grâce aux images fusionnées de médecine nucléaire et de scanner (TDM).

A l’origine, le radiopharmaceutique le plus utilisé en thérapie était l’iode 131 pour traiter les cancers thyroïdiens. Depuis, d’autres radiopharmaceutiques ont été développés afin de soulager ou de soigner le patient, en particulier en cancérologie. Aujourd’hui, la multiplication des radiopharmaceutiques est très importante, ce qui élargit considérablement les perspectives de la médecine nucléaire.

Principe d’un radio-pharmaceutique
             Scanner (TDM)                                         TEP                                     Scanner (TDM) + TEP                   
Images morphologiques et fonctionnelles